3eme jour : 1ere epreuve

Publié le

 


Aujourd'hui a été plutôt difficile pour moi. Il y avait des invités à la maison et bien sûr un repas que j'aurais dévorer en temps normal. Vraiment tout ce que j'aime. La preparation du repas implique ses fameuses odeurs reveillant la plupart de mes sens. Reste que malgré ça, j'ai résisté. Mon père a mangé à midi ma pizza préféré et j'ai regardé mais j'ai de nouveau résisté. Je m'imaginais le goût que cela pouvait avoir. Mais c'est bien cela qui m'inquiète. Jusqu'à quand continuerais-je à y penser ? Jusqu'à ressentirais-je une privation ? 2 ans et demi c'est long, très long et je n'ai pas que cette sensation dure tout ce temps. Je veux oublier le gout, je veux oublier le plaisir. L'autre jour, des amis en cours parlaient de sushi et de cuisine chinoise et je fantasmais de pouvoir en manger en rentrant chez moi. Je ne veux pas craquer et je ne craquerais pas.

J'ai l'impression aujourd'hui que tourne autour de la bouffe. Les invitations chez des amis c'est forcement pour manger, le resto c'est pareil. Ca sera toujours un problème. Mais je tenterais de le minimiser. Mais j'ai peur. Il me suffirait d'un écart puis d'un autre pour que tout soit remis en cause. L'échec de mes précédents régimes a été dû à un écart puis un autre et l'engrenage m'amène à 160 kg à l'heure actuelle. Bref, mon souhait le plus cher aujourd'hui c'est d'oublier mon passé et regarder vers l'avant, vivre mon régime au jour le jour et pas me dire qu'il me reste deux ans et demi...

Commenter cet article

cecile 20/05/2009 18:51

Salut, vraiment un grand grand bravo à toi, c'est formidable ce que tu as réussi à faire, et merci de nous l'avoir fait partager. Je pense que tu dois vraiment avoir une force incroyable, que tu ne soupçonnais pas, et qui est très rare. Encore bravo

Pattie 01/08/2008 12:06

C'est ce qui sera difficile, dans la stabilisation, je pense (je n'ai jamais réussi à aller jusqu'à la stabilisation). C'est de manger des choses qui nous font plaisir en n'oubliant pas de compenser par une surveillance le lendemain, ou du sport le jour-même.