Quelques réponses à vos commentaires

Publié le



Tout d'abord, merci beaucoup pour vos commentaires. Ils me sont vraiment bénéfique. Pas dans un sens narcissique mais ça m'aide d'avoir un avis extérieur, qui ne vient pas de quelqu'un qui me connait surtout venant d'un support comme internet, où les gens sont réputés plus sévères que dans la vie courrante. Je vais essayer de répondre à certains conseils et questions qui me sont posés.


Felix : L'evolution est remarquarble ! Prends soins de toi tout de meme, les pro-ana sont des personnes malades physiquement comme mentalement. Mais comme tu le dis dans ton premier post, tu es consciente de ca. Une chose manque à l appel d 'ailleurs .. tu as dis que tu donnerais ton menu chaque mardi... ou est le menu en question ? tu manges quand meme ??
Tout d'abord, je suis un garçon et je ne me considere pas du tout comme pro-ana. Le régime pro-ana j'y ai pensé au début mais bon au final je pense vraiment pas pouvoir en être capable. J'aime trop la bouffe, j'ai trop de mal à me limiter à une pomme ou à quelques feuilles de salade et je suis trop conscient des risques pour rentrer là dedans. Je fais mon régime et je persévère dedans parce que je sens que j'en suis capable, je ne me sens pas particulierement fébrile (en tout pas plus qu'avant). J'ai fait récemment des analyses de sang qui se sont avérés normales.
Pour mon menu hebdomadaire, je le faisais les premières semaines mais c'est assez contraignant à la longue et franchement peu utile. Il n'a d'ailleurs pas évolué depuis le début. Deux à trois assiettes de légumes "principaux" (courgettes, lentilles, petits pois, haricots verts, choux fleurs ou brocolis) et quelques autres salades. Je recommencerais à le noter quand il y aura une évolution notable dans ma manière de manger.


Venus Callipyge : Est-ce que tu suis un régime précis ou bien tu fais comme tu sens ??? Parce qu'il me semble que ce n'est pas bon de sauter un repas..., je crois qu'il vaut mieux étaler en plusieurs prises dans la journée, parce qu'à chaque fois que ton estomac digère quelque chose, il met en route la machine et brule des calories !
Je ne suis pas suivi par un nutritionniste et je n'ai pas une feuille de route particulière. Après 15 ans d'observation de régime (oui meme si je n'ai que 21 ans) tant dans mon entourage que sur moi même, je me suis rendu compte que la seule façon de maigrir est d'arrêter de manger. En tout cas, pour les personnes ultra obèse comme moi. Il est vrai que pour un individu lambda qui aura à perdre entre 1 et 20 kilos, une légère rééducation alimentaire suffira. Ce sont les régimes du type Weight Weitchers ou ceux préconisé par la plupart des nutritionnistes comme le docteur Jean-Michel Cohen. Ils t'apprendront à manger "normalement" en limitant les excès ou en tout cas à "réparer" ceux commis. Or, là, mon problème a atteint un degré qui est, je pense, irrésolvable par cette méthode. Il faut donner un vrai coup de collier pour perdre beaucoup, pour changer. C'est seulement après, au moment de ma stabilisation, que j'irais voir un nutritionniste pour commencer ma rééducation après être reparti à zéro.


Virginie : Salut, je viens de tomber par hsard sur ton blog. J'ai le meme probleme que toi !! la bouffe !! En 2003 j'ai perdu 44kg en 1 an et demi.. et finalement j'ai regrossi... sans m'en rendre compte presque et c'est ça le plus horrible ! Là je m'y remet. bref.. Je te souhaite bon courage! Courage et motivation, c'est tout ce que je te souhaite.
Ce message résume bien l'idée de pas mal de message : maigrir c'est facile, l'après est plus dur. Comment tenir ? J'ai l'avantage de bien m'y préparer, m'attendre à ce que ça soit dur mais c'est vraiment un cap important. Sinon, vous parlez de "courage et motivation", c'est bien le clou du problème. J'ai reçu deux-trois mails me demandant des conseils pour perdre du poids. Je suis vraiment mal placé pour cela avec mes 125 kilos mais je pense qu'il est inutile de manger des liquides ultra-protéinés, ne manger que des produits à Ph neutre ou que sais-je. L'essentiel c'est la motivation.
D'ailleurs, si des parents d'obèse passe par là, je peux seulement dire qu'il ne faut pas les presser, je sais que c'est dur à vivre, que ça vous inquiète mais le forcer à faire des régimes aura toujours un effet négatif, allant de l'effet nul à une prise de poids très importante. Il se décidera quand vous vous y attendrez le moins mais il se décidera un jour et c'est là qu'il faut rester présent à le soutenir, sans lui mettre la pression. La motivation fera la reste. Alors comment trouver cette fameuse motivation ? Aucune recette miracle, elle peut venir d'un amour convoité, d'une prise de conscience ou bien sans raison particulière, après un ras-le-bol de son état physique. L'important est d'alimenter cette motivation, l'entretenir et ne jamais la perdre, avoir un objectif de poids visé sur un long terme.


Voilà pour mes réponses à certaines de vos questions. Merci encore pour vos mails et commentaires. En esperant que je continuerais à perdre aussi rapidement que ces 35 premiers kilos.

Publié dans Blog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article